Les alentours

 

  • image-0-800-600-117
  • image-0-800-600-182
  • image-0-800-600-183
  • image-0-800-600-56
  • image-0-800-600-57
  • image-0-800-600-59
  • image-0-800-600-60
  • image-0-800-600-61
  • image-0-800-600-62
  • image-0-800-600-63
  • image-0-800-600-64
  • image-0-800-600-65
  • image-0-800-600-66
  • image-0-800-600-67
  • image-0-800-600-68
  • image-0-800-600-69
  • image-0-800-600-70
  • image-0-800-600-71

Sur les pas de Thérèse : un circuit de 4,8 km

Les alentours immédiats du « Manoir Gosset » ont été largement explorés par Thérèse, en compagnie de ses sœurs, de ses cousines mais également de son père, grand amateur de pêche à la ligne.  

En partenariat avec la Pastorale des Réalités du Tourisme et des Loisirs, le service des pèlerinages de Lisieux est l’éditeur du guide Randonnées sur les pas de Thérèse Martin : 11 circuits dans le Calvados conçus autour de l’histoire de la famille Martin. 

La boucle numéro 7 démarre précisément de la maison de Saint-Ouen-le-Pin, laquelle se situe sur la D59, en direction de Bonnebosq. On aura préalablement pris le soin de se garer au parking de la salle polyvalente. Un chemin goudronné, qui descend en direction du bourg, permet d’abord de longer les bâtiments à pans de bois de la ferme. Thérèse a réalisé un dessin fouillé de celle-ci au crayon de papier lors d’un séjour. On traverse ensuite un ruisseau, puis quelques plans d’eau où elle aimait à venir pêcher avec son père, avant de remonter vers le petit bois du Theil. Autre lieu, sur le haut de la colline, qu’elle affectionnait particulièrement. Le chemin du Theil emmène à l’Eglise de Saint-Ouen-le-Pin (XIXe siècle), puis au château du Val Richer. Une petite pause à la fontaine d’Arlette et c’est le retour au point de départ. Au final, une balade sans aucune difficulté qui permet de s’imprégner pleinement du charme particulier de la nature environnante.

Télécharger le Guide

Dans la campagne environnante…

Ouilly-le-Vicomte (5 km de Lisieux) : Louis Martin y emmenait pêcher Thérèse sur les bords de la Pâquine, affluent de la Touques, le fleuve côtier prenant sa source dans les collines du Perche.

Pont-l’Evêque (18 km de Lisieux) : ce village constituait un autre site de pêche pour Monsieur Martin qui venait y jeter sa ligne dans la Touques. Les champs environnants ont fait notamment l’objet d’une excursion de Thérèse en compagnie de ses sœurs.

Saint-Martin-de-la-Lieue (4 km de Lisieux) : Monsieur Martin y pêcha une carpe de 2,170 kg en septembre 1879.

Rocques (3,5 km de Lisieux) : autre lieu de promenade et de parties de pêche pour le père et sa fille. Ils aimaient également en visiter la petite église.